Le Rove, 17 mai

La journée a mal commencé pour moi: pneu mal en point à changer d’urgence en 3 minutes (les tubeless, c’est galère, tout seul et vite), plus d’essence dans la voiture, le gonfleur qui marche pas… Pour continuer, à la pompe du Rove, on me demande 0,50 € pour gonfler le pneu. Ma réponse fut quelque peu sèche et sans équivoque.

Ces péripéties passées, place au sport et je retrouve Jean Marc, Benoît et Jean Paul. Inscription et zou en route. On n’attend pas longtemps pour que ça grimpe. Les chemins et singles s’enchaînent, les sauts de marches aussi, c’est un régal.

Le parcours par lui-même est à 90 % celui que l’on connaît. Le ravitaillement a changé de lieu et on se restaure avec vue sur mer. Mais il est temps de repartir… Par une grimpette. Rien de bien méchant… Et on continue par un single joueur. Arrivés en bas, la continuité du matin se vérifie : un soleil à faire pâlir la Nasa : je me fracasse contre 2 rochers énormes. Je me leve en sang, les coudes bien rongés. Putain de journée…

On repart sur le parcours, mais je n’ai plus trop la tête à ça ni l’envie. A la premiere occasion je bifurque et rentre direct, ca me fait économiser 3 Km.

J’attends les autres qui traînent à l’arrivée pour se jeter sur les superbes crêpes à la brousse.
J’en profite pour faire coucou aux copains de Peypin chez qui nous seront le 31 mai.
Fin de la journée, vite rentrer pour se reposer